Chat trisomique : comment le diagnostiquer et le rendre heureux

Chat trisomique : comment le diagnostiquer et le rendre heureux

Comme chez les humains, certains chats sont également atteints de trisomie. Certains symptômes permettent de déceler cette maladie. Si vous pensez avoir un chat trisomique, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire pour poser le diagnostic.
Posséder un chat trisomique n’est pas une fatalité, en adoptant un comportement adéquat vous pourrez lui donner une vie paisible et heureuse.

chat trisomique

Chat trisomique : définition

Ces anomalies chromosomiques sont relativement rares chez les chats. En effet, les mères chattes “euthanasient” après l’accouchement les petits anormaux.

Au niveau génétique, nous avons par exemple le syndrome de Klinefelter qui atteint uniquement les mâles. Le chat ainsi atteint de trisomie va ainsi posséder un troisième chromosome X (XXY) au lieu de 2 chromosomes (XY normalement, contre XX chez la femelle). Ce chromosome supplémentaire est également souvent à l’origine de la stérilité.

genetique chat trisomique

Chat trisomique : l’explication scientifique

Les scientifiques estiment qu’une des causes les plus probables de la trisomie est la consanguinité. Dans le cas des animaux, elle est normale. Mais lorsque deux chats avec une structure génétique identique s’accouplent, alors le risque de mutation génétique est deux fois plus important.

La trisomie chez le chat est malgré tout relativement rare. On estime qu’environ un chat sur 5000 sont atteints de cette trisomie.

Comment déceler la trisomie chez le chat ?

Pour déceler des anomalies, dès son plus jeune âge, le chat trisomique possède divers symptômes. Il peut par exemple montrer des difficultés de motricité par exemple. Certains chats sautillent au lieu de marcher. Vous pouvez également observer des caractéristiques physiques singulières. Certains ont des membres de tailles différentes, ou des particularités au niveau des yeux, des oreilles ou la taille de la tête.

chat trisomique

Comment le rendre heureux ?

Le plus délicat est de poser des limites à un chat trisomique. Car il sera difficile de distinguer le cas où il fait une bêtise ou si c’est un symptôme de la maladie. Dans tous les cas il vous faudra être dans l’écoute et l’adaptation. Un chat trisomique aura tendance à demander plus d’affection. Vous suivez également l’évolution des symptômes. N’hésitez pas à répondre à ses demandes en jouant avec lui et en le câlinant.

Cela lui permettra de canaliser son énergie et combler son besoin d’affection.
Prêtez également attention à son environnement. Dans le cas de difficultés motrices, il peut être judicieux qu’il n’ait pas accès à des endroits où il puisse chuter.

L’histoire de Monty 

monty chat trisomique

C’est un couple de danois, originaires de Copenhague, qui ont fait une rencontre qui a bouleversé leurs vies. Ils ont rencontré Monty, ce chat légèrement différent, dans un refuge et sont tombés sous son charme. Ce chat est né sans arête nasale, une malformation causée par une anomalie chromosomique.

« La première fois que nous l’avons rencontré, il n’y avait aucun doute : ce chat devrait venir vivre avec nous », racontent ses maîtres sur la page Facebook qui lui est dédiée.

monty couple

« Son apparence particulière lui donne l’air incroyablement mignon, mais sa personnalité, il a montré dès le début, est rare comme un diamant ! Notre Motny est fantastique », assurent-ils encore.

Monty a quelques soucis de santé. Il éternue à répétition et à de grosse difficulté à contrôler sa vessie. Il a donc quelques pertes urinaires pendant qu’il se repose.

« On s’habitue avec le temps et on devient très proche avec la machine à laver ! », s’amuse le couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *